Rapport de la Ville Assiégée

Les souvenirs de guerre sont intégrés au corps de toutes les langues. Différentes armes ont été inventées sous la peau du langage. Les conquérants ont marché sur les ossatures des mots.

Rien n’est plus cacophonique que le son des balles quand le vent joue avec les brindilles et la lune suit son cours modestement à travers le ciel. L’enfant cache son visage avec ses mains; la femme continue à broder sa robe de mariée; les loups hurlent et hurlent;et la vieille lampe à pétrole fume; Un enfant se tient debout sur la véranda du langage; Les avions passent; la maison et la véranda sont détruites; le choeur cacophonique des balles résonnent dans le fond lointain des mots; les balles voyageuses disparaissent et réapparaissent de nouveau. Elles se transforment en images sur les murs du labyrinthe du langage.

Les souvenirs de guerres sont plus douloureux que son histoire. En ce moment les puissances mondiales préparent leurs navires de guerre et leurs avions à bombarder la langue Perse. Elles ont déjà provoqué beaucoup de cauchemars parmi les rêves de ce langage; avec leurs sanctions, avec leurs humiliations. Les dictateurs, l’un après l’autre, ont déclaré la guerre aux poètes, pour vider le monde de son âme. Ces joursci les Iraniens vivent l’évolution de siècles de cauchemars sur leur peau. Les poètes n’ont pas la permission d’intervenir dans les jeux de pouvoir; ils ne l’ont jamais voulu. Les poètes ont conscience du corps vivant de l’homme. L’Iran est la terre natale de Hafiz, Khayyam et Rumi, un pays où les dissidents ont été exécutés en récitant de la poésie ou en chantant des chansons de la résistance. Cette terre tragique est à nouveau menacée. Dans chaque guerre, les souvenirs de toutes les autres guerres de l’histoire des hommes sont ravivés, ils témoignent, nous avertissent. Peut-être, si les poètes écrivent à propos de leurs souvenirs, des souvenirs de guerre de leur langue, peuvent-ils toucher des personnes, même une minorité. Je ne vous demande pas d’écrire à propos de votre histoire; je vous demande de faire renaître les souvenirs qui ont vécu dans le corps de votre langue.

Chers poètes, pourriez vous s’il vous plaît m’envoyer une page de souvenirs de ce que vous avez vécu pendant une guerre à l ‘adresse suivante: mohsenemadi@gmail.com? Nous publierons ces écrits dans plusieurs langues, en plus d’un poème de chaque poète. Cette invitation est adressée à tous les poètes du monde. Si vous connaissez d’autres poètes, s’il vous plaît envoyez leur cette invitation.

S’il vous plaît rendez-nous ce service et collaborez avec les iraniens et les poètes iraniens qui sont contre la dictature de leur pays et contre les interventions des puissances mondiales dans leur histoire. S’il vous plaît rendez ce service à ces gens dont les rêves et les mouvements de libération peuvent être détruits dans cette guerre probable. La voix des poètes est encore entendu dans ce pays, ne les oubliez pas!

1 comment on this postSubmit yours
  1. Thanks for your touhghts. It’s helped me a lot.

Submit your comment

Please enter your name

Your name is required

Please enter a valid email address

An email address is required

Please enter your message

Report from the Besieged City/Informe sobre la ciudad sitiada/گزارش شهر محصور/ Správa z obliehaného mesta © 2017 All Rights Reserved